Archive for the ‘thalia’ Category

Work Day 18 : 2 days worked so far

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, October 18th, 2007 at 12:57 pm

This is jeaunedi: Thursday… Last night I got my School Board’s employee’s official new number; this morning, wondering if the wages for the blocks I taught so far might have been deposited into my bank account, I just walked to the bank and found out that this Thursday isn’t pay day, at least not for me: whether next week, or the one after, my first pay shall be ridiculously far from the $40,000 a year, which may get a teacher, if ever she or he gets a full time task on the first year… My …, who’s at her third school year of teaching, though in another school board, has a 75% task; I know of a teacher at that school board, who has been teaching there for nearly 10 years, but doesn’t even yet have neither a permanent status, nor a full time task…

At the moment, I feel as when I was at my last year of high school: there was a train railroad just behind the school yard; I’d often watch the trains go by and wished, as hoboes do in the movies, and did a lot in real life, 50 years ago or so, that I could jump into a wagon and get somewhere new and exotic, away from the usual.. However, there was a real high fence between the scool yard ans the trains, plus we didn’t even knnow where those trains really went: so, when I finally did get onto a train, I had indeed fully paid my fare and even knew my destination: Vancouver, B-C: for your information, in 1974, for $63 + $1, you could get a return ticket to Vancouver!

So, right now, I feel as if I was watching trains go by, with happy, or not, people travelling on them; but me, I stay at the station, ever ready to go, but no train stops, so as to pick me up, but, every morning, I must get ready in case a train stops, may be… Back into reality, I must now get ready, just in case… It’s 6h58.

Djools Bl@ck :: 9 Web Writing Tools

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, October 11th, 2007 at 5:01 pm

Ce qui suit n’est pas ici :-) c’est plutôt un “iframe”, 455 px de large par 333 px de haut, contenant un tableau de 422 px de large, lui-même contenu dans la p@ge Wiki http://wiki.djo.ca/wikini/wakka.php?wiki=Djools2, que j’ai b@tie dans le but spécifique de l’insérer ici…

Day 13 : To Work or not to Work

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, October 11th, 2007 at 12:38 pm

It’s 5h46; coffee’s hot. Will any of the 14 schools, or is it really 13, call me this morning? At midnight, my last pay for my previous job was deposited in my bank account, which I just emptied from its peanuts… If I lived alone, I’d be in deep sh..

I just can hear a buddy of mine telling me: “have positive thinking” and me answering that positive thinking may affect me, but that others have their own positive thinking, which may not correspond to mine or even enter in conflict with it: for example, the other substitute teachers who were interviewed and hired the same week I was, all likely wish that their phone will ring this morning…

Nevertheless, I must get ready for a possible call, from any of the 14 schools: shaving, shower and breakfast, ideally, other than coffee…

DAY 10 Second Teaching Day

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Friday, October 5th, 2007 at 12:05 pm

Ma solid@rité pour les Birmans que j’ai exprimée dans mon @rticle d’hier proposait que seul cet @rticle soit publié dans nos blogues ; ce fut difficile hier, vu qu’hier, j’ai finalement eu l’opportunité d’enfin être appelé pour faire de la suppléance, à 8h37. C’est le centre pour adultes Louis-Jolliet, avec deux « L », qui donc m’a permis de débuter ma carrière d’enseignant.

Moreover, I have a second Teaching day, this morning, again at the Louis-Jolliet Center, located at 1201, rue de la Pointe-aux-Lièvres, Québec, QC. G1L 4M1 :: ±½ h on foot from my home. Although, yesterday, they phoned me too late for block A, from 8h30 until 10h30, I taught only at « block B », from 10h30 until 12h30. Today, however, I’ll be teaching both blocks A and B : the first group are at the Sec. V level; the second group, which I met yesterday, have pre-secondary, secondary I and II students. Teaching to adult students is a real pleasure, since there’s no discipline to perform: I was even surprised to do a soft “sh-sh-sh” and obtain silence within a second.

My class activities are fully ready for my first group who uses the “On my Own” pedagogical books. This morning, I have to get to the center at 8h, so as to remit my CV and other paper works. I’ll likely be back here, in this blog, this afternoon, so as to report on this second teaching day, for which, I now must get ready: it’s nice to know where I’m going this morning, especially that the School board’s 12 high schools are in pause today: thus, I didn’t even think I’d be teaching today!

See you later!

DAY 09 Birmanie Libre Free Burma

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, October 4th, 2007 at 12:19 pm

« La journée du 4 octobre en est une de grande solidarité pour les blogueurs et j’invite chacun à apprécier notre liberté d’expression. » écrit Mario dans son blogue. Cette solidarité consisterait à ne publier qu’un seul @rticle aujourd’hui dans nos blogues, et ce, sur la situation répressive ayant cours depuis plusieurs jours en Birmanie, que la junte militaire, au pouvoir depuis ±50 ans, a renommée « Myanmar ».

« Les arrestations et la répression par l’armée s’intensifient dès le 26 septembre », ce qui fait que ce 2007oct04 est le neuvième jour de cette répression ; par ailleurs, ce matin est également le neuvième matin, où je suis prêt pour aller faire de la suppléance dans une des 14 écoles de niveau secondaire de la CS de la Capitale, sauf que jusqu’ici personne ne m’a appelé… MON drame, c’est que j’ai même lâché mon emploi précédent, attendu que j’ai naïvement cru que je serais très occupé avec multes suppléances…

Alors oui, je sympathise avec les Birmans qui se sont fait tuer, battre gratuitement, ou autres calamités, mais ça ne règle pas mon problème d’être « un employé sans emploi », du moins jusqu’ici… En plus, demain vendredi et lundi prochain sont deux jours de congé pour les élèves de la CS de la Capitale, ce qui signifie que si on ne m’appelle pas ce matin, il est 5h21, ça n’ira pas avant le mardi le 207oct09…

Ma problématique actuelle, c’est que je suis dans la « banque de suppléants de la CS », suite à une entrevue ; cela, je le comprends mieux maintenant, ne signifie pas qu’il y a nécessairement des besoins urgents à combler, mais plutôt que s’il y en a, on pourrait m’appeler. Malheureusement, par exemple, un des directeurs des 14 établissements scolaires où je pourrais travailler m’écrivait avant-hier que plusieurs enseignants de son école sont à temps partiel, que les quelques suppléances occasionnelles leur sont octroyés, et donc, que l’école ne consulte pas vraiment la Banque de suppléants…

Par ailleurs, avant hier soir, j’ai envoyé un courriel aux 13 autres directrices ou directeurs qui dirigent les établissement scolaires de la CS et je l’ai cloné dans cette p@ge Web. Sur les 13 destinataires, je n’ai reçu que quatre accusés de réception ; bien sûr, on est pas obligé de cliquer qu’on accuse réception d’un courriel. Jusqu’ici, un seul directeur m’a contacté, comme je l’explique au § précédent ; j’espère que je recevrai d’autres réponses, mais plus « positives »…

Parallèlement, hier, j’ai construit cette autre p@ge Web, question de rassembler de l’information sur les 14 écoles de la CS : par exemple, comment m’y rendre, par autobus, par communauto, ou à pied, selon la distance… J’ai aussi colligé quelques informations sur les programmes de chaque école, en visitant leurs sites Web respectifs, et aussi, les noms et téléphones des directrices et directeurs, etc.

Bref, je suis fort touché par la situation misérale du peuple Birman, ou encore pour les quelques 3200, je dis bien 3200, mineurs africains qui sont présentement bloqués deux km sous terre, je dis bien deux km, mais dont plus de la moitié viennent d’être libérés, selon les dernières nouvelles de Google NeWs, mais je dois aller me raser, me doucher et me sustenter, afin d’être prêt, au cas où on aurait besoin de mes services… Il est 6h20…

@ +

Merci Pâtisserie Anna-Pierrôt

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, September 27th, 2007 at 9:44 pm

Pour les six derniers mois, j’ai travaillé quatre matins ou plus par semaine pour la Pâtisserie Anna-Pierrôt, de Québec, QC : Anna-Pierrôt est une entreprise artisanale qui a vu le jour en, ou vers, 1982, aux Halles Ste-Foy. Son patron, Claude, un franco-polono-québécois de souche solide, fière et besogneuse, travaillait alors seul et une ou deux vendeuses s’occupaient de la vente de ses produits dans un tout petit kiosque. Trois ou quatre ans plus tard, Maman Lise, celle qui est maintenant son amour et avec qui, il a eu deux enfants, s’est jointe à lui et ils ont fait grandir l’entreprise ; il y a une dizaine d’années, le frère jumeau deMaman Lise, Marc Hébert, Docteur en Histoire de l’Université Laval, a ouvert son point de vente aux Halles du 1191, rue Cartier.

C’est en fait pour l’illustre grand Pharaon Marc que je travaillais ; en fait, mon dossier d’employé sera plutôt mis en dormance, vu que que ce matin du 2007sept27, attendu que je désire me disponibiliser à 100% pour la CS de la Capitale, j’ai entraîné mon remplaçant : André, le p’tit dernier. Je lui ai fait acquérir les compétences procédurales de la position, en lui faisant accomplir ce que j’ai fait ponctuellement, à chaque matin, depuis presque six mois : j’ai mis de magnifiques gâteaux, artistiquement décorés avec des fruits frais, nappées de vapeur de sirop d’apricots, dans des boîtes de carton que je ficelais ensemble, trois de haut. Ensuite j’avais à rassembler divers chocolats, biscuits et pâtisseries, outre des sorbets, des coulis, des tartes aux fruits et des pains santé aux bananes, aux bleuets, etc. Il y a avait également ces piles de bacs de plastique remplis de diverses gourmandises ; quand tout était prêt, quelques-uns des pâtissiers et pâtissières m’aidaient à descendre le tout au camion de livraison. Après avoir soigneusement cordé la marchandise, pour la stabiliser, je profitais de la route pour écouter la radio à tue-tête et quelquefois chanter à pleins poumons, à 55km/heure ou moins, et à deux, rarement trois, voyages chaque matin.

Ce qui nous ramène aux fourneaux et à l’équipe de pâtissières, pâtissiers, aide-pâtissiers, etc. J’espère ne pas oublier quiconque : je vais commencer par le grand Maxime, le jeune fils ado de Lise et Claude, qui était là en avril, mai et septembre : il a l’âge de mon fiston ; puis, el-le Nicolas est, genre, le grand chef-pâtissier Fronçais, qui crée de nouvelles recettes et supervise la qualité ; il y a aussi l’autre gai français, le Psy David, fidèlement debout devant son « établi » et fabriquant exquis gâteau sur gâteau exquis ; ensuite, il y a Mamie Yollande, née en Belgique : une « grand-maman gâteau » toute douce, sensible, polie et travaillante, qui crée patiemment et méthodiquement ce que j’appelle des frrriandises. Karine, la chocolatière philosophe, travaille entre autres dans sa chocolaterie, debout sur son p’tit banc : debout à ses cotés, admirant son travail, je me suis souvent senti genre comme à cinq ans, dans le prestigieux Rrroyaume du chaud-colat

Et puis, il y a Sylvie, aux yeux perçants pleins d’humour et Pascale, à son affaire, travaillante, réservée, et avenante : j’ai moins travaillé près de ces dernières, que près de ma TéléToubinne, Julie, blonde Noirrre de Lucas, et de ce Lucas la Casse, ce jeune compagnon musicien Lucas, avec qui j’ai tenu le plus de conversations sur maints sujets passionnants, drôles, animaliers ou musicaux, vu que nous avons travaillé dans le même coin fréquemment ; dans ce même coin, il y avait souvent el señor Alberto, un Vénézuélien, naturalisé Canadien, donc Québécois, durant ces derniers mois ; avec lui, je m’efforçais de discuter en espagnol, question de garder la main : Alberto a 37 ans, je crois ; il est souriant mais sérieux, travaillant et exact ; il a fait quatre ans de Médecine au Venezuela, mais ici, est devenu pâtissier, équivalences obligent. La rumeur court qu’il se chercherait une blonde : oyez, oyez. Un autre des chefs-pâtissiers, c’est Michel le Papa-tissier, de la Belgique, tout comme Yollande ; certains matins on prenait le même autobus : Michel est un gentil Papa, ponctuel. J’ai failli oublier Mélanie, la dernière à joindre l’équipe de pâtissiers, il y a environ un mois ; Mélanie est maman de la toute petite Esther, née le 25 décembre… Je termine avec l’énigmatique M. J. qui lave patiemment les outils et les plaques, sans jaser avec quiconque, et avec ses bouchons dans les oreilles : vous comprendrez qu’il n’est pas jaseux, comme d’autres le sont…

Pour avoir jasé passé tout près de six mois chez Anna-Pierrôt, je peux vous assurer que la Pâtisserie est tout le temps hygiénique, qu’ils utilisent pleins de produits frais d’excellente qualité et que l’ambiance de travail est essentiellement sereine et créative, ce qui ne peut que mettre de bonnes vibrations dans les succulents produits artisanaux de cette pâtisserie dont je n’oublierai jamais le nom ; je remercie toute l’équipe pour l’honneur que j’ai eu de les côtoyer hedomadairement.

Keep on the good works!

Who s DjO?

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Tuesday, September 25th, 2007 at 8:49 pm

joseph deneault 2007sep01Diplômé 2002 de l’Université Laval, avec quelques A et A+, dans le baccalauréat de quatre ans, en enseignement de l’anglais, langue seconde, dans le profil international, lequel inclue aussi l’enseignement de l’espagnol, Joseph Deneault a donc obtenu le 17 juillet 2002 son brevet du QC pour enseigner l’anglais, langue seconde, et l’espagnol, langue étrangère, aux niveaux primaire et secondaire. Ensuite, dès le début 2003, Joseph Deneault, Djeault, DjO, le nanoM@itre, entreprend une maîtrise en technologie éducative qui le mène au grade de maître és arts en technologie éducative, en mai 2005.

Pour l’année scolaire 2007-2008, il offre ses services, à Québec, QC : ainsi, le lundi, 2007sep17, il passe une entrevue à la CS de la Capitale ; le vendredi suivant, 2007sep21, le premier jour d’automne, il apprend que sa candidature a été acceptée pour enseigner l’anglais, langue seconde, au secondaire ou aux adultes.

Conséquemment, DjO ai mis mon CV à jour, ce 2007sep25, et,

conséquemment, DjO ai l’intention de publier ici, dans ce tout nouveau blogue JosephDeneault Djeault DjO Blog, ce que sera ma vie d’enseignant, suppléant, remplaçant, ces prochains jours, mois, voire 12 ans.

@ +