Archive for September, 2007

WordPress 2.2.2

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Sunday, September 30th, 2007 at 10:30 pm

NE PAS TIRER SUR LE MESSS@GER

Commentaire laissé sur le blogue de Sylvain

En effet, je viens, en fouill@nt, de trouver un blogue, http://luismondragon.wordpress.com/, comme exemple d’un blogue WordPress, dont l’@ccès restreint est présenté par ce texte :

This blog is protected, to view it you must log in.
If you don’t have a WordPress.com account, you can get one in seconds.

Ensuite, j’ai trouvé le « coupable » : comme WordPress est une m@trice blogue Open Source, tous et chacun peuvent modifier la source et y rajouter ses @méliorations, dont certaines classifiées comme « Plugins ». Par défaut, une m@trice de blogue WordPress, du moins la version 2.2.2, vient avec seulement deux plugins ; qui plus est, ils ne sont même pas activés. C’est le m@itre du blogue qui peut en importer d’autres et les inst@ller. En fait, il y en a 1,046 de ces plugins

C’est ainsi que Andrew Hamilton a créé le plugin “Members Only” : Members Only is a simple WordPress plugin that allows you to make your blog only viewable to visitors that are logged in

Donc le coupable, ce n’est pas WordPress, mais plutôt le m@itre du blogue X, qui choisit d’installer le plugin “Members Only”. Bien sûr, à la l@rgeur qu’a le Web, je ne m’enregistrerai pas pour voir un blogue, alors qu’il y en a des milliers d’autres qui offrent un libre @ccès, comme le mien @ http://blog.djo.ca : un blogue WordPress 2.2.2, que j’ai inst@llé dans mon dom@ine à la toute fin de l’été et que j’@dore, d’autant plus que j’ai longtemps dépendu de blogger.com, blog.ca et autres systèmes gratuits, qui hébergent des blogues ; WordPress également permet d’inst@ller gratuitement un blogue sur leurs serveurs, mais j’@pprécie énormément d’être chez moi @ http://blog.djo.ca. C’est un peu pour tout ça que j’ai volé à la défense de WordPress, un système blogue Web 2.0 vraiment m@gik.

Pour en revenir au plugin “Members Only” je peux comprendre qu’on veuille empêcher des commentaires indésirables, mais restreindre l’@ccès à un blogue est démesuré et n’encourage évidemment pas à y @ccéder ; mais c’est peut-être précisément ce que veulent les m@itres des blogue XYZ, qui ont inst@llés ce Plugin. Pour ma part, je me suis importé deux plugins : un qui permet au visiteur de prévisualiser son commentaire, ce qui, à mon sens est essentiel et convivial, et l’autre, qui oblige le commentateur à prouver qu’il est humain, en répondant à une simple addition, du genre 7 + 5…

@+ Djeault, DjO. 2007sep30.

En attendant That First Call

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Friday, September 28th, 2007 at 2:00 pm

Ma douche est prise ; je suis prêt à décoller, au cas où entrerait mon premier appel pour faire de la suppléance et il est 7h15. Possiblement aussi que je m’énerve le pompon, vu que je n’ai toujours pas reçu la documentation, les formulaires à remplir, qui finaliseront mon embauche par la Commission scolaire de la Capitale ; par contre, je sais que cette « paperasse » est partie mercredi matin et j’espère donc la recevoir aujourd’hui, vendredi 2007sep28, avant la fin de semaine…

Attendu que je me lance présentement dans une aventure qui risque de durer pendant douze ans, je me dis que petit train va loin et qu’à un moment donné la roue va bien se mettre à tourner ; si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera lundi, ou la semaine prochaine. N’empêche que si le téléphone sonne dans les prochaines minutes, je ne sais pas trop comment décrire l’émotion renversante qui me traversera… Il est maintenant 7h43 ; je continue d’attendre ; que se passera-t-il dans la prochaine heure ? :-|

Saviez-vous que Radio Basse-ville, à chaque matin de la semaine diffuse des « super bonnes tounnes » en continu, et en anglais, en français et en espagnol ? Sûrement une bonne façon de se réveiller les neurones langagiers et musicaux. et de faire passer le temps ; il est 7h55 ; il est 8h ; toujours rien : oh well.

Merci Pâtisserie Anna-Pierrôt

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Thursday, September 27th, 2007 at 9:44 pm

Pour les six derniers mois, j’ai travaillé quatre matins ou plus par semaine pour la Pâtisserie Anna-Pierrôt, de Québec, QC : Anna-Pierrôt est une entreprise artisanale qui a vu le jour en, ou vers, 1982, aux Halles Ste-Foy. Son patron, Claude, un franco-polono-québécois de souche solide, fière et besogneuse, travaillait alors seul et une ou deux vendeuses s’occupaient de la vente de ses produits dans un tout petit kiosque. Trois ou quatre ans plus tard, Maman Lise, celle qui est maintenant son amour et avec qui, il a eu deux enfants, s’est jointe à lui et ils ont fait grandir l’entreprise ; il y a une dizaine d’années, le frère jumeau deMaman Lise, Marc Hébert, Docteur en Histoire de l’Université Laval, a ouvert son point de vente aux Halles du 1191, rue Cartier.

C’est en fait pour l’illustre grand Pharaon Marc que je travaillais ; en fait, mon dossier d’employé sera plutôt mis en dormance, vu que que ce matin du 2007sept27, attendu que je désire me disponibiliser à 100% pour la CS de la Capitale, j’ai entraîné mon remplaçant : André, le p’tit dernier. Je lui ai fait acquérir les compétences procédurales de la position, en lui faisant accomplir ce que j’ai fait ponctuellement, à chaque matin, depuis presque six mois : j’ai mis de magnifiques gâteaux, artistiquement décorés avec des fruits frais, nappées de vapeur de sirop d’apricots, dans des boîtes de carton que je ficelais ensemble, trois de haut. Ensuite j’avais à rassembler divers chocolats, biscuits et pâtisseries, outre des sorbets, des coulis, des tartes aux fruits et des pains santé aux bananes, aux bleuets, etc. Il y a avait également ces piles de bacs de plastique remplis de diverses gourmandises ; quand tout était prêt, quelques-uns des pâtissiers et pâtissières m’aidaient à descendre le tout au camion de livraison. Après avoir soigneusement cordé la marchandise, pour la stabiliser, je profitais de la route pour écouter la radio à tue-tête et quelquefois chanter à pleins poumons, à 55km/heure ou moins, et à deux, rarement trois, voyages chaque matin.

Ce qui nous ramène aux fourneaux et à l’équipe de pâtissières, pâtissiers, aide-pâtissiers, etc. J’espère ne pas oublier quiconque : je vais commencer par le grand Maxime, le jeune fils ado de Lise et Claude, qui était là en avril, mai et septembre : il a l’âge de mon fiston ; puis, el-le Nicolas est, genre, le grand chef-pâtissier Fronçais, qui crée de nouvelles recettes et supervise la qualité ; il y a aussi l’autre gai français, le Psy David, fidèlement debout devant son « établi » et fabriquant exquis gâteau sur gâteau exquis ; ensuite, il y a Mamie Yollande, née en Belgique : une « grand-maman gâteau » toute douce, sensible, polie et travaillante, qui crée patiemment et méthodiquement ce que j’appelle des frrriandises. Karine, la chocolatière philosophe, travaille entre autres dans sa chocolaterie, debout sur son p’tit banc : debout à ses cotés, admirant son travail, je me suis souvent senti genre comme à cinq ans, dans le prestigieux Rrroyaume du chaud-colat

Et puis, il y a Sylvie, aux yeux perçants pleins d’humour et Pascale, à son affaire, travaillante, réservée, et avenante : j’ai moins travaillé près de ces dernières, que près de ma TéléToubinne, Julie, blonde Noirrre de Lucas, et de ce Lucas la Casse, ce jeune compagnon musicien Lucas, avec qui j’ai tenu le plus de conversations sur maints sujets passionnants, drôles, animaliers ou musicaux, vu que nous avons travaillé dans le même coin fréquemment ; dans ce même coin, il y avait souvent el señor Alberto, un Vénézuélien, naturalisé Canadien, donc Québécois, durant ces derniers mois ; avec lui, je m’efforçais de discuter en espagnol, question de garder la main : Alberto a 37 ans, je crois ; il est souriant mais sérieux, travaillant et exact ; il a fait quatre ans de Médecine au Venezuela, mais ici, est devenu pâtissier, équivalences obligent. La rumeur court qu’il se chercherait une blonde : oyez, oyez. Un autre des chefs-pâtissiers, c’est Michel le Papa-tissier, de la Belgique, tout comme Yollande ; certains matins on prenait le même autobus : Michel est un gentil Papa, ponctuel. J’ai failli oublier Mélanie, la dernière à joindre l’équipe de pâtissiers, il y a environ un mois ; Mélanie est maman de la toute petite Esther, née le 25 décembre… Je termine avec l’énigmatique M. J. qui lave patiemment les outils et les plaques, sans jaser avec quiconque, et avec ses bouchons dans les oreilles : vous comprendrez qu’il n’est pas jaseux, comme d’autres le sont…

Pour avoir jasé passé tout près de six mois chez Anna-Pierrôt, je peux vous assurer que la Pâtisserie est tout le temps hygiénique, qu’ils utilisent pleins de produits frais d’excellente qualité et que l’ambiance de travail est essentiellement sereine et créative, ce qui ne peut que mettre de bonnes vibrations dans les succulents produits artisanaux de cette pâtisserie dont je n’oublierai jamais le nom ; je remercie toute l’équipe pour l’honneur que j’ai eu de les côtoyer hedomadairement.

Keep on the good works!

aide-enseignants-suppléants

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Wednesday, September 26th, 2007 at 9:23 pm

MurakamiFlowerBall.jpg

(Image thématique : Flower Ball (3-D) Kindergarten, par Takashi Murakami)

En attendant que la journée passe, j’ai écrit ce commentaire, ici, dans le blogue de François Guité :

François, dans ta liste :

- diminuer le nombre d’élèves dans les classes ;
- accorder plus de ressources matérielles, dont les TIC ;
- accroître le nombre d’orthopédagogues et le soutien pédagogique ;
- augmenter la formation professionnelle ;
- alléger la tâche en vue d’une culture de réseau.

je séparerais les orthopédagoques du « soutien pédagogique », et rajouterais :

Accroître le soutien pédagogique, entre autres,
- en accordant un-e « aide-enseignant-e », à chaque (nouvel-le) enseignant-e …

Entre autres, dans un cadre où les TIC sont pleinement utilisés, ce serait tout à fait utile, et à l’enseignant-e, et aux élèves, et aux aides-enseignant-e-s, qui pourraient, de cette façon, prendre de l’expérience en enseignement ; ça pourrait être une mesure instaurée initialement pour aider les nouveaux enseignants, question de leur donner le temps de prendre de l’expérience, un peu comme ces mentors qui sont présentement mis disponibles dans les Commissions scolaires pour ces nouveaux enseignants. Sauf que le mentor n’étant pas sur place, mais plutôt une ressource avant et après « l’action », il ne pourrait donc pas aller avec Marie chez l’infirmière, ou répondre à Julien et Robert pendant que l’enseignant-e répond à Julie et Roberte…

Ces aide-enseignant-e-s pourraient être des étudiants en enseignement, qui pourraient ainsi prendre de l’expérience pratique dans leur futur milieu de travail, en plus des practica plus formels et de la théorie pédagogique ; je suis convaincu que multes étudiants, voire assistés sociaux assez éduqués, seraient heureux de prendre cette tâche pour 10-12 $ de l’heure : bref, ça ne coûterait pas si cher que ça et il me semble que les résultats seraient bénéfiques pour les élèves, les clients de cette grande entreprise.

Surtout en première année, un-e aide-enseignante serait un GROS +, mais également, au premier cycle du secondaire ; par ailleurs, en janvier 2007, on annonçait que des élèves d’une classe de quatrième année venait de « planter » leurs quatrième prof depuis septembre, ce qui suggère qu’un-e aide-enseignant-e serait parfois souhaitable, et ce, tout au long du primaire ? Ce modus operandi est appliqué par les Ménnonites et aussi en Scandinavie : un-e aide-enseignant-e par (nouvel) enseignant.

Par Joseph Deneault Djeault DjO. le septembre 26, 2007 03:01 PM

Voilà donc ce que j’ai écrit cet après-midi dans le blogue de François Guité, enseignant en ESL et EESL dans la CS des Découvreurs. Je rajoute ici une autre question : est-ce qu’un (nouvel) enseignant-suppléant devrait également avoir un « aide-enseignant-suppléant » ?

Pour l’instant, je ne sais pas si un enseignant-suppléant sur appel a droit à son mentor, s’il ou elle en veut un-e…

Who s DjO?

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Tuesday, September 25th, 2007 at 8:49 pm

joseph deneault 2007sep01Diplômé 2002 de l’Université Laval, avec quelques A et A+, dans le baccalauréat de quatre ans, en enseignement de l’anglais, langue seconde, dans le profil international, lequel inclue aussi l’enseignement de l’espagnol, Joseph Deneault a donc obtenu le 17 juillet 2002 son brevet du QC pour enseigner l’anglais, langue seconde, et l’espagnol, langue étrangère, aux niveaux primaire et secondaire. Ensuite, dès le début 2003, Joseph Deneault, Djeault, DjO, le nanoM@itre, entreprend une maîtrise en technologie éducative qui le mène au grade de maître és arts en technologie éducative, en mai 2005.

Pour l’année scolaire 2007-2008, il offre ses services, à Québec, QC : ainsi, le lundi, 2007sep17, il passe une entrevue à la CS de la Capitale ; le vendredi suivant, 2007sep21, le premier jour d’automne, il apprend que sa candidature a été acceptée pour enseigner l’anglais, langue seconde, au secondaire ou aux adultes.

Conséquemment, DjO ai mis mon CV à jour, ce 2007sep25, et,

conséquemment, DjO ai l’intention de publier ici, dans ce tout nouveau blogue JosephDeneault Djeault DjO Blog, ce que sera ma vie d’enseignant, suppléant, remplaçant, ces prochains jours, mois, voire 12 ans.

@ +

Persévérance VersionB

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Monday, September 24th, 2007 at 4:18 pm

First Message

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Wednesday, September 19th, 2007 at 12:45 pm

Test: I just love WordPress possibilities.

Hello world!

This @rticle was cre@ted by Djeault, on Tuesday, September 18th, 2007 at 10:59 am

moyen moineaultWoW! My very own blog in my dom@in! Yes! Changing Web Host indeed was a great move!