Day 29 :: 7 Worked Days /28

This @rticle was posted by Djeault on Friday, November 2nd, 2007 at 12:06 pm

In the past 28 working days, I’ve worked 7 days, thus a day on four; the past week and this ending week, though, I’ve worked a day on two, actually five on nine, or ten, if I don’t work today… The wheel is starting to roll a little quicker.

Around 6 in the morning, I wrote: “Will I work today? I’d just love it, if JFP School called me. Whoever calls me or not, I must get ready to go: business as usual.” At 14h30, though, it was clear there wouldn’t be any teaching for me that day.

Donc, @ partir de mon @grégateur, en début d’après-midi, je visitai la jeune mère Andréanne, fille de Gilles, et y laissai ce comment@ire dans un @rticle titré Je veux des cinémomètres :-)

Le vendredi 2 novembre 2007 à 13:54, par Djeault

Faud-RA DAR-der les conducteurs fautifs de factures ou de points de démérite, ou n’étant pas exclusif : un traitement choc pour ceux qui ne comprennent pas qu’en auto, on peut tuer et se tuer ; un traitement intensif pour le bénéfice de tous, le bien commun, la paix d’esprit. Beaucoup moins d’accidents auraient lieu ; moins de victimes mourraient ou seraient estropiées, des million$ seraient amassés.

L’humain étant naturellement bête, faudrait itou carrément emp^ché qu’un véhicule puisse rouler à plus de 111 km/hr : une genre de norme mécanique obligatoire pour tous les futurs modèles vendus au Canada ou au Québec, voire in America ; bein quoi, aux Étâts, 55 IS 55! Pour les autos déjà existantes, ca pourrait être fait volontairement, pour obtenir un rabais d’assurance, par exemple, ou encore, être imposé à un conducteur qui va trop souvent trop vite : on aurait presque même plus besoin de cinémomètres ?

Sauf que les cinémomètres pourraient continuer de filmer ceux qui roulent à 50-70 dans les zones scolaires, ceux qui font des courses et la course dans les quartiers résidentiels, ou ceux qui ne saisissent pas qu’arriver à destination quelques secondes plus tard, en suivant les autres avec une énorme distance sécuritaire, c’est arrêter de jouer avec sa vie et celles des autres.

Tr@nsférer l’info contenue dans ces cinémomètres au(x) centre(s) de traitements, et la traiter méthodiquement, pour en créer des preuves visuelles indubitables, créeraient full d’emplois ! La distance entre le véhicule qu’on suit et le nôtre serait calculée automatiquement, selon notre vitesse de croisière, puis la « facture » serait émise en conséquence, disons mensuellement : faut pas gager, mais je gage quand même que les deux, trois premiers mois, le QC, disons, ferait une méga-fortune, laquelle devrait être réinvestie dans l’infra-structure routière : on y gagnerait tous. Et puis tant qu’à gager, je gage une cenne qu’après un an de ce traitement choc, les routes seraient peut-être devenues plus près d’être plus sécuritaire et que certains drames auront été évités.

:-) Vive les cinémomètres !

Chorale :-D :-D :-D : À BAS les cinémomètres ! Ils enfreignent notre vie privée !

À cela, Andréanne répondit

Le vendredi 2 novembre 2007 à 14:37, par Andreanne

“À BAS les cinémomètres ! Ils enfreignent notre vie privée !”

La route, c’est une voie publique. Ce n’est pas privé. On n’a pas le droit d’y faire n’importe quoi. On est loin de l’État totalitaire d’Oceania, là.

Bloquer la vitesse des voitures? Pas sûre. Je ne m’y connais pas beaucoup, mais je crois que dans certaines situations, il faut pouvoir aller plus rapidement pour éviter une collision… et puis, la plupart des décès ont lieu là où les limites sont inférieures à 100 Km/h de toute façon…

Il y aura toujours des accidents et des décès sur les routes. Mais on peut RÉDUIRE ça. La seule façon de le faire, c’est d’établir des règles et de les respecter. Mais ici, on ne respecte certaines règles que quand on a peur de se faire prendre à les enfreindre.

Et je répondîmes :

10. Le vendredi 2 novembre 2007 à 15:07, par Djeault

En 2007, jusqu’en septembre, tôt le matin, j’ai livré des pâtisseries fines des fourneaux de Ste-Foy à l’étalage de QC, QC ; conduire à la limite, donc à 55 km/hr ou moins, ne jamais suivre de près, pour ne pas devoir foutre les freins et faire voler de splendides gateaux, approcher les lumières et les tournants avec douceur, signaler toutes ses intentions font que c’est vraiment plaisant de conduire : t’as jamais peur d’avoir un ticket, preque jamais peur pour un accrochage ou d’enrager quelqu’un, tu ne risques pas la vie de personne, ni la tienne, la vie est belle et relaxe and the work gets done; sauf qu’il y en a qui sont durs de comprenure, comme qui disiont Arthur… Il va falloir les cinémomaitriser :-) ; voilà tout !

Après tout, comme disait A, la voie publique, c’est pas privé !

Chorale :-D
Vive les cinémomètres ! ! !

Fin de cette histoire

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.